Mise en demeure

18/11/2020
Groupama PJ

Une mise en demeure est un document formel qui invite votre adversaire à respecter son obligation.  Simple ? Oui, mais attention, elle doit contenir quelques mentions particulières et soulève quand même quelques interrogations.

Une mise en demeure, c’est quoi exactement ?

Une mise en demeure est une réclamation adressée à votre adversaire, exigeant qu’il respecte son obligation dans un délai déterminé. Elle peut porter sur n’importe quel domaine et n’importe quelle obligation. Elle peut être envoyée à n’importe qui, particulier ou professionnel.

Il peut s’agir par exemple de réclamer une somme d’argent, de demander à un voisin de couper ses branches ou d’arrêter de faire du bruit, d’exiger d’un professionnel qu’il termine des travaux ou d’un vendeur qu’il vous livre votre commande.

Quels sont les effets d'une mise en demeure ?

La mise en demeure est donc une demande juridique d’exécuter une obligation. Attention : pour bénéficier d’une valeur juridique, l’obligation doit être conforme à la loi !

La mise en demeure n’a pourtant aucun effet contraignant. En effet, elle « incite » seulement votre adversaire à respecter son obligation sous peine de poursuites judiciaires.

Néanmoins, elle ne sert pas à rien, loin de là !

  • D’une part, sa réception par l’adversaire permet de commencer le calcul des intérêts de retard ou des dommages-intérêts en cas de procédure judiciaire.
  • D’autre part, en plus de mettre la pression à votre adversaire, elle est nécessaire si vous comptez aller au Tribunal. En effet, vous pourrez prouver que vous avez tenté de trouver une solution amiable avant de saisir la justice.

Quelles sont les mentions obligatoires à y indiquer ?

Les mentions obligatoires à indiquer ne sont pas précisément indiquées dans la loi. Il est cependant conseillé d’y faire figurer certains points.

Une mise en demeure peut se diviser en 2 parties.

  1. L’en-tête

Veillez à bien indiquer :

  • La date de votre mise en demeure.
  • Vos coordonnées et celle du destinataire.
  • Le terme « Mise en demeure » dans l’objet de votre courrier.

 

  1. Le corps du courrier

C’est évidemment la partie la plus importante. Il faut être très rigoureux et précis. Pourquoi ? Car si votre courrier reste sans effet et que vous saisissez la justice, la mise en demeure sera versée au dossier donc étudiée par un juge.

  • Les faits : il faut indiquer les faits, rappeler le contexte avec les dates importantes de votre litige. Il faut réellement s’en tenir aux faits, pas de suppositions.
  • L’obligation de votre adversaire : il faut rappeler ce que votre adversaire doit faire. Surtout, commencez votre phrase par « je vous mets en demeure de ». S’il s’agit d’une somme d’argent, veillez à l’indiquer clairement. Si vous pouvez – et c’est toute la difficulté – il faut rajouter le texte de loi qui appuie votre demande.
  • Le délai : indiquez le délai que vous laissez à votre adversaire pour faire ce qu’il faut. Attention, ce délai doit être « raisonnable » : vous ne pouvez pas lui laisser 2 jours ! Laissez entre une huitaine et une quinzaine de jours à votre adversaire en fonction de son obligation. En fait, ce délai doit être réaliste et suffisant pour exécuter son obligation.
  • La menace de poursuites : indiquez à votre adversaire que s’il refuse de se conformer à son obligation, vous saisirez le tribunal compétent.
  • Votre signature.

Comment l'envoyer ?

La mise en demeure s’envoie principalement par courrier recommandé avec accusé de réception. Cette méthode permet de conserver la preuve que votre adversaire a bien reçu votre courrier. Et la réception d’un RAR met toujours plus de pression à votre adversaire !

Cependant, rien n’empêche une mise en demeure d’être envoyée par lettre simple ou transmise par un huissier à votre adversaire.

Que faire quand c’est moi qui reçois une mise en demeure ?

Il y a 2 possibilités.

  1. Vous ne contestez pas la mise en demeure

Votre adversaire a raison : vous n’avez pas respecté votre obligation. Que faire ?

Comme vu avant, la mise en demeure n’est pas contraignante, vous n’êtes pas obligé de respecter votre obligation, même après la réception de ce courrier. Cependant, la situation peut vite dégénérer et vous pouvez vous retrouver au tribunal. Et devoir payer des dommages-intérêts et des pénalités de retard en plus. Si votre adversaire à raison, nous vous recommandons vivement de respecter votre obligation.

S’il s’agit d’une somme d’argent à payer et que vous avez du mal à régler, vous pouvez demander un échelonnement de votre dette. Nous vous proposons un modèle de lettre pour cela, c’est ici.

 

  1. Vous contestez la mise en demeure

Vous n’êtes pas d’accord avec les termes de cette mise en demeure : contestez ! 

Comment faire ? Il faut adresser un courrier recommandé à l’expéditeur de la mise en demeure.

Dans ce courrier, reprenez les termes employés par l’expéditeur et contestez-les un par un avec le maximum d’informations. N’oubliez pas, soyez précis : si le litige s’envenime, la mise en demeure sera placée dans le dossier et votre réponse également.

Enfin, sachez qu’une assurance Protection Juridique sert également à vous défendre lorsque vous êtes attaqué. Souvent nous entendons, une assurance Protection juridique ne me servirait à rien : je ne suis pas procédurier. Nous répondons alors, vous non mais les autres oui et de plus en plus. Nous proposons une offre d’assurance Protection Juridique très complète et à construire sur mesure : JuriProtect. Découvrez-là sans attendre.

Découvrez notre offre Assurance Protection Juridique : JuriProtect
Protection Juridique JURIPROTECT Une assurance Protection Juridique pour vous couvrir vous et vos proches en cas de litige. Un contrat que vous con...

Que faire en cas de mise en demeure d’une société de recouvrement ?

Recevoir une mise en demeure d’une société de recouvrement est souvent source d’inquiétude. En effet, ces sociétés jouent sur la crainte qu’elles dégagent grâce à des courriers agressifs, une mise en page spécifique, des formules de phrases tendancieuses, un en-tête voyant, etc. Pas de panique, prenez le temps d’étudier le courrier.

La première étape est de vérifier la validité de la mise en demeure. En effet, elle doit contenir :

  • Le nom, adresse ou siège social de la société de recouvrement.
  • Le nom, adresse ou siège social du créancier pour qui elle agit.
  • L’indication que la société exerce une activité de recouvrement amiable.
  • Le détail des sommes dues (fondement, montant principal, intérêts, etc.) en distinguant bien tous les éléments de la dette.
  • L’information sur l’obligation de payer cette dette et les modalités de paiement de la dette.
  • La reproduction exacte du texte suivant : « Les frais de recouvrement entrepris sans titre exécutoire restent à la charge du créancier, sauf s’ils concernent un acte dont l’accomplissement est prescrit par la loi au créancier. Toute stipulation contraire est réputée non écrite, sauf disposition législative contraire. Cependant, le créancier qui justifie du caractère nécessaire des démarches entreprises pour recouvrer sa créance peut demander au juge de l’exécution de laisser tout ou partie des frais ainsi exposés à la charge du débiteur de mauvaise foi. »

Une mise en demeure d’une société de recouvrement qui ne respecterait pas ces obligations pourrait être sanctionnée.

La seconde étape est de vérifier la validité de la dette elle-même.

La société de recouvrement a donc été employée par un « créancier », autrement dit quelqu’un à qui vous devez de l’argent. Identifiez bien ce créancier et cette dette : peut-être est-elle « prescrite ». C’est-à-dire que vous devez bien la somme d’argent demandée mais qu’il est trop tard pour vous la réclamer ! Et oui, la société de recouvrement a un certain délai pour vous réclamer une somme. Ce délai varie, mais si le créancier est un professionnel, le délai est souvent de deux ans (article L. 218-2 du Code de la consommation). Vérifiez bien ! Dans ce cas-là, vous n’avez rien à craindre.

 

Pouvez-vous écrire une mise en demeure seul ?

Découvrez notre offre Assurance Protection Juridique : JuriProtect
Protection Juridique JURIPROTECT Une assurance Protection Juridique pour vous couvrir vous et vos proches en cas de litige. Un contrat que vous con...

 

Tout le monde peut écrire une mise en demeure. Il suffit de suivre les points ci-dessus !

 

Cependant, un litige peut être particulièrement complexe. Ou parfois on peut être trop impliqué émotionnellement pour écrire un courrier de qualité. Ou encore plus courant, on ne connaît pas les textes de loi applicables à notre affaire ! Et encore moins les jurisprudences.

 

C’est pour cela que les protections juridiques existent !

 

Avec une protection juridique, c’est un juriste spécialisé qui s’occupe de rédiger la mise en demeure. Et bien évidemment, avec tous les textes de loi applicables ainsi que la jurisprudence. Vous conviendrez que cela met plus de pression de recevoir un courrier d’une protection juridique !

A retenir

  • Une mise en demeure est une réclamation adressée à votre adversaire, exigeant qu’il respecte son obligation dans un délai déterminé.
  • Même si elle ne peut pas forcer votre adversaire à s’exécuter, elle est importante en cas de procédure judiciaire et fait débuter des délais (dommages-intérêts, pénalités de retard, etc.).
  • Un certain formalisme est à respecter dans la rédaction de la mise en demeure.
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GROUPAMA PROTECTION JURIDIQUE
Groupama Protection Juridique, filiale du groupe GROUPAMA est un leader du marché de la protection juridique. Experte dans son domaine, l’entreprise accompagne et conseille ses clients dans la résolution de leurs litiges depuis plus de 35 ans. Nos valeurs : l’innovation et la satisfaction de nos clients et apporteurs.

Basés à Nanterre, plus de 90 juristes accompagnent quotidiennement nos assurés dans la résolution de leurs litiges. Titulaires d’une formation supérieure en droit (bac+5), ils sont disponibles 6J/7, du lundi au vendredi de 9h à 20 h et le samedi de 9h à 12h30.
Présentation
Nous rejoindre
Chez Groupama Protection Juridique, les opportunités sont nombreuses !
La plupart de nos collaborateurs sont des Juristes mais pas seulement. Nous recrutons dans tous les domaines juridiques, des profils commerciaux, des informaticiens, … : du fait de notre forte croissance, de nombreux postes sont à pourvoir régulièrement, avec par la suite des opportunités d’évolution et de mobilité interne.

Chez Groupama Protection Juridique, l’ambiance est conviviale ! Tous les salariés se connaissent et des moments de partage sont régulièrement organisés afin de conserver ce bon climat : défis sportifs, challenges pour une cause sociale...
Voir les offres